Chronique #74 ~ La maison bleu horizon ~


Titre : La maison bleu horizon     Auteur : Jean-Marc Dhainaut

Éditeur : Taunada

Date de parution : 29 juin 2017      Nombre de pages : 260

Poche : 9,90€  ; Numérique : 5,99€    Note : 9/10

SYNOPSIS :

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

Mon Avis :

Je suis très agréablement surprise par ce roman et cette histoire ET QUELLE HISTOIRE !!
Lorsque j’ai reçu la proposition de service presse de la part de la maison d’édition Taurnada, le résumé m’ayant tout de suite attirée, j’ai tout de même hésité avant d’accepter. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas mon genre de prédilection. Mais comme on dit, il faut parfois sortir de sa zone de confort et avoir une ouverture d’esprit afin de pouvoir découvrir autre chose.
Ce roman est purement historique donc vraiment pas ce que je lis d’habitude. Il me faut toujours une dose de romance dans mes lectures, alors cette proposition était, pour moi, un vrai challenge personnel. Je voulais savoir et voir si j’étais capable de terminer des romans sans romance (chose que j’avais déjà essayé bien avant de trouvé enfin mon genre de lecture : la romance a toutes les sauces 😆).
Je suis donc plutôt fière de moi ! Mais c’est surtout à cause de la trame de l’histoire et également la plume de l’auteur. Pour les fans de surnaturel (comme moi) et de romans historiques (comme moi aussi ahah), les deux genres combinés font de l’histoire un récit très passionnant.
Nous faisons donc la connaissance en 1985 d’Alan Lambin, chasseur de fantômes qui ne se doute absolument pas de la complexité de l’affaire sur laquelle il va devoir travailler. Cette nouvelle enquête va dépasser tout ce à quoi il aurait pu s’attendre. Les doutes s’immisceront parfois ; et ébranlé par les événements qu’il affronte et les pièces du puzzle qui se mettent difficilement en place, Alan doit faire preuve de persévérance. Il sera également témoin d’événements traumatisants sans pour autant pouvoir agir. Il se sentira à mainte reprises impuissant face à l’injustice. Ses émotions seront mises à rude épreuve. Il devra trouver le courage d’aller jusqu’au bout et de trouver toutes les réponses.
Il m’est arrivé de faire des pauses et de ne pas enchaîner les chapitres car comme je l’ai dit ce n’est pas mon genre littéraire. J’avais peur de faire un blocage et de ne pas être en mesure de le terminer.
Malgré le récit addictif, car oui c’était très addictif, CHAQUE fin de chapitre me donnait envie de continuer, on en apprenait toujours plus. Cela devenait de plus en plus complexe et beaucoup plus grand, important que ce qu’on imaginait être une simple affaire de maison hantée qui se réglerait en quatrième vitesse.
Non, il y avait vraiment un fond, une histoire qui nous faisait voyager jusqu’aux champs de batailles (je ne vous dirai pas de quelle période il s’agit va falloir lire le livre pour le savoir 😋 Pour les férus d’histoire, le titre apporte un indice 😉). L’histoire était vraiment prenante, impossible de mettre le doigt sur quelque chose ou d’émettre la moindre hypothèse sur ce qui pouvait bien se passer dans cette maison que tout le village craignait. Pourtant on se rend compte petit à petit qu’il y a quelque chose qui cloche, quelque chose qui nous échappe mais qui est juste là sous nos yeux. C’est un questionnement perpétuel qui nous pousse à vouloir connaître absolument la suite.
Le personnage d’Alan est passé par diverses émotions surtout vers la fin du roman. Certains passages m’ont mis les larmes aux yeux. Des larmes de joie, de tristesse, de soulagement. On vit vraiment toutes ces émotions avec le personnage principal.
La fin était juste « waouh ». On se rend compte que ce qu’Alan a pu accomplir a eu un impact sur plusieurs vies qui se sont retrouvées liées. Sa quête de vérité a permis de faire la lumière sur beaucoup de choses et je dirais « tout est bien qui finit bien » selon moi.
Une fin qui m’a amplement contentée. Un roman qui m’a vraiment surprise. Bref j’ai adoré, proche du coup de cœur ! Merci encore aux éditions Taurnada pour l’envoi de ce service presse.

 
Stacy ❤
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.