Chronique #90 ~ Tout ce que je n’ai pas dit ~


Titre : Tout ce que je n’ai pas dit   Auteur : Tamara Ireland Stone

Éditeur : Hugo Roman     Collection : New way

Date de parution : 14 février 2019     Nombre de pages : 384

Broché : 17,00€ Numérique : 9,99€

Appréciation : Je n’ai pas aimé…

 

SYNOPSIS :

  Hannah et Emory sont meilleures amies depuis toujours. Et pourtant, elles ne se sont pas parlé
depuis des mois. Depuis ce fameux jour où elles ont dit des choses qu’elles ne peuvent retirer…
Depuis, Emory se concentre sur ses concours pour intégrer une école d’art à la rentrée prochaine. Ainsi que sur Luke, son petit ami. Pendant ce temps, la vie d’Hannah est chamboulée par les problèmes de ses parents. La famille de cette fille de pasteur éclate à petit feu.
Jusqu’au jour où Luke a un accident juste en bas de leur rue. Et c’est Hannah qui est là pour le découvrir. Cette nuit va tout changer dans la vie du trio. Ils devront affronter leurs plus intimes convictions et apprendre à dire tout haut ce qu’ils n’ont jamais osé avouer.

Mon Avis :

Merci à Hugo Roman pour l’envoi de ce roman !

  J’ai eu beaucoup beaucoup de mal à me mettre à la lecture de cette histoire. D’une part a cause des avis pas très positifs – voire négatifs – que j’avais pu lire mais aussi parce que c’est un roman très jeunesse. Je crois que je n’ai plus l’âge de lire ce genre de roman sur des jeunes adultes de 17 ou 18 ans avec les problèmes très futiles qui vont avec. Quand je lis un roman jeunesse j’ai besoin qu’il se passe quelque chose qui puisse me captiver, comme par exemple un thriller ou dans le genre du fantasy/fantastique. Pas de romance ! Car même si parfois cela ne me dérange pas que cela soit cucul, pour les young adults c’est cucul mais en plus la plupart du temps les personnages ont des réactions très puériles.

  Je me rappelle que le résumé de ce livre m’avait beaucoup intéressé. J’avais apprécié un autre roman de cette auteure – également parut chez Hugo New Way – il s’agit de « Dans chacun de mes mots » – dont la chronique est également disponible sur le blog (vous pouvez la retrouvez ici si jamais cela vous intéresse). J’avais beaucoup aimé le message que l’auteure avait voulu faire passer. Du coup je voulais me laisser tenter par ce second ouvrage.

  Ça a été vraiment dur pour moi dès les premières pages ! Je n’arrivais absolument pas à me mettre dans l’histoire. Le personnage d’Emory ne m’inspirait pas. Je n’aimais pas sa façon d’être et le besoin qu’elle avait de vouloir par moment trop attirer l’attention. Je ne suis pas comme ça et j’ai du mal à comprendre ce genre de comportement.

  Quant à Hannah j’avais juste envie de la secouer et de lui dire de penser par elle-même et d’arrêter de dire Amen (c’est le cas de le dire) a tout ce que son père disait. Elle a commencé à se poser des questions existentielles – comme par exemple sur sa foi – et là c’est devenu un peu plus intéressant concernant son personnage.

  On sait que les deux personnages sont des meilleures amies, qu’elles se sont disputées et qu’elles ne se sont pas parlé depuis plusieurs semaines. J’ai compris assez rapidement ce qui avait pu se passer – du moins j’avais ma petite idée. Ça ne m’arrive pas souvent – pour ne pas dire jamais – mais pendant les 3/4 du romans j’ai survoler. Je n’ai lu que les dialogues. J’ai évité toutes les descriptions à rallonge ou les passages où les personnages répétaient une pièce de théâtre. J’ai lu en diagonale.

  Encore une fois l’auteure fait passer plusieurs messages dans son roman et c’est le plus important de tous qui m’a le plus touchée. Grâce à la note de l’auteure, j’ai pu constater qu’elle avait vécu vraisemblablement la même chose que l’un de ses personnages. Je ne peux pas dire de quoi il s’agit bien évidemment parce que cela risquerait de spoiler ceux/celles qui voudraient lire le livre.

  Une vraie amitié se construit sur la confiance et l’absence de jugement. Je dirais même qu’en règle générale nous ne devrions pas juger les gens hâtivement ou tenir compte des propos d’autres personnes au lieu de se faire sa propre idée (je parle de la sphère familiale, ou encore des amis des amis de..) et sur ce coup là je n’ai absolument pas compris le comportement du personnage de Hannah. Être aveuglé.e par l’influence que peut avoir un parent sur vous parce que vous estimez que sa parole vaut plus qu’autre chose c’est une situation merdique (désolée du terme employé) autant pour la personne que pour son entourage. Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à faire de ne pas porter de jugement hâtif.

  Je n’ai pas abandonné ma lecture – j’ai dû le faire une fois dans ma vie de lectrice – car je voulais savoir comment les deux personnages principaux, Hannah et Emory allaient évoluer et enfin si l’on saurait dans les détails le pourquoi du comment de leur dispute.

  Je ne pensais pas avoir autant à dire concernant cette lecture mais je suis plutôt contente du résultat ! J’en profite pour dire que mon avis sur ce roman n’est strictement que le mien.

  Même si je n’ai pas accroché sur le genre jeunesse, les messages que font passer l’auteure sont néanmoins très importants.

 

Stacy ❤️

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.