Chronique #21 ~ Sansonnets, Un cygne à l’envers ~


sansonnets un cygne à l'envers

Titre :  Sansonnets, un cygne à l’envers   Auteur : Pierre Thiry      Éditeur : Books on Demand

      Date de parution :  25 février 2015      Nombre de pages : 126

Broché : 7.00€  ; Numérique : /     Note : 5/10      

SYNOPSIS :

Ces cent sonnets ont été écrits un peu n’importe quand, lorsque j’avais du temps : à l’arrêt d’autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d’attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans ma cuisine, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en attendant mon tour à La Poste, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant en forêt, en essayant une nouvelle chemise, en lisant un livre, en marchant sous la pluie, en savourant un concert, en rêvant au sourire chaleureux de la meilleure des amies, en écoutant converser les sansonnets au-dessus de l’étang des cygnes…

Mon Avis :

« Cent sonnets, insignes allant vers… » Je remercie l’auteur pour cette charmante découverte !

Ce livre recueille donc cent sonnets, tous plus imaginatifs les uns que les autres. Je vais vous avouer que je n’ai pas compris la totalité des sonnets. Je pense que c’est un livre qu’il faut lire sans avoir de distraction autour de vous. Être dans un environnement calme afin de rentrer complètement dans le monde de l’auteur. Il y en a quelques uns que j’ai apprécié, qui m’ont même fait rire aussi. (Vous retrouverez un des sonnet juste en bas 😉 ) 

Ce n’est pas un coup de cœur, mais je suis contente d’être sortie de ma zone de confort et de mes genres littéraires habituels. Il se lit assez rapidement, mais j’ai tout de même essayé de prendre mon temps à chaque sonnet pendant ma lecture afin de m’imprégner au maximum de l’univers que l’auteur voulait nous . Je peux vous dire que j’ai fait travailler mes méninges ! Ahah

Je ne regrette pas du tout d’avoir lu ce livre, même si au départ j’avais quelques appréhensions car je ne suis pas douée pour ce qui est de la compréhension de poèmes et encore moins de sonnets, je vous jure, je flippais à mort ! Mais j’ai sauté le pas !! Je l’ai fait et ce n’était pas si compliqué que ça, il fallait juste avoir l’esprit un peu plus ouvert que d’habitude (surtout que j’adore imaginer et donner vie aux histoires que je lis). 

Sonnet pour la postérité…

Pose ce thé Rythé ! quel nom…

Pataud devant sa théière

Paysan chinois et grognon

Rythé balance la théière. 

Alac sa femme l’enguirlande.

Alac Rythé, canaille charmante

Est raffinée, yeux en amandes

Jambes élancée, parfaite amante.

Comment Rythé l’a rencontré ?

Un soir, tard, à l’heure du thé.

Un soir, au bal, posté, Rythé

Aborda Alac, je vous aime…

Alac l’épousa tout de même

Sonnée, pour la postérité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s